MATHIEU PIGNÉ [INTERVIEW]

LE COIN DES BATTEURS

Mathieu Pigné, batteur de Julien Doré

Mathieu Pigné

Originaire de Duclair (Haute-Normandie), Mathieu a débuté la musique dans une école communale, en suivant d’abord une formation de trompettiste durant 7 ans. A l’âge de 15 ans, il décide d’arrêter la trompette, pour débuter la batterie : « J’avais écouté un album des Doors, et j’avais compris que c’était ce que je voulais faire ».

 

Musicien autodidacte, il fait ses premières armes en jouant dans de nombreuses formations. Il poursuit ensuite son apprentissage à l’école de batterie Agostini de Rouen avec Philippe Marchesetti. Mathieu est aujourd’hui sur la route aux côtés de Julien Doré, sur la tournée LOVE .

Session Live : Peux-tu nous parler de ta rencontre avec Julien ?

DSCN4383Mathieu : Après avoir remporté les Victoires de la Musique en 2007, Julien est parti sur sa première tournée l’année suivante (ndlr : tournée de l’album Ersatz en 2008 ). Il se trouve que je joue dans un groupe qui s’appelle Darko, et il nous avait placés en première partie sur une quinzaine de dates à l’époque, car il aimait beaucoup notre style. On a fait de superbes salles à Paris, au Luxembourg, en Suisse, en Belgique… De fil en aiguille, une vraie amitié est née.

SL : Le contact s’est tellement bien passé que tu l’accompagnes aujourd’hui sur la tournée LOVE !

Mathieu : Absolument, on a vraiment gardé le contact depuis cette première tournée. Sur la deuxième tournée (ndlr : Bichon), je jouais beaucoup avec Radiosofa, et c’est Raphaël Chassin qui a assuré les dates. Par la suite, Raphaël n’a pas pu continuer, et j’ai pris le relais…

SL : Tu as été impliqué dans l’enregistrement de l’album LOVE, peux-tu nous en parler ?

Mathieu : L’enregistrement de l’album s’est déroulé aux studios La Fabrique à Saint-Rémy-de-Provence dans le sud de la France. On est restés deux / trois semaines, c’était vraiment mortel ! J’étais vraiment content d’enregistrer mes propres parties de batterie, et c’était d’autant plus facile pour les jouer sur scène par la suite.

kSL : Il est de plus en plus rare de voir une même équipe de musiciens enregistrer un album et partir en tournée. Peux-tu me parler de cette équipe ?

Mathieu : Julien est quelqu’un de très familial et fédérateur. Il aime vraiment travailler avec la même équipe. Et pour l’album, on était vraiment en petit comité : il y avait Julien, Darko à la guitare, Julien Noël aux claviers, Baptiste et Clément du collectif electro OMOH et moi-même.

Ce qui est super c’est que nous sommes sur une grosse tournée, mais ça reste un projet entre amis très simple et naturel : quand je tourne la tête sur scène j’ai un pote derrière moi ! J’ai vraiment besoin de croire aux qualités morales et musicales des gens avec qui je suis sur scène, et le projet de Julien remplit de loin ces attentes !

SL : Te sens-tu plus à l’aise en studio ou sur scène ?

Mathieu : Ma vision sur ce sujet a beaucoup évolué… Je n’ai pas aimé le studio pendant longtemps car je suis issu du live à la base, et je n’arrivais pas à retrouver l’énergie de la scène en studio. Mais pour l’album LOVE par exemple, tout s’est bien passé, il y a eu une vraie recherche de son et j’y retournerai avec grand plaisir ! (rires)

SL : Quelles sont les autres expériences marquantes dans ta vie de musicien ?

Mathieu : J’ai fait mon premier passage télé avec Da Silva sur une émission de Taratata. J’ai écumé énormément de festivals et fait plus de 1500 concerts avec Radiosofa, avec qui j’ai joué dès ma sortie du lycée. J’ai aussi participé à l’élaboration d’un album instrumental d’Arman Méliès : Basquiat’s Black Kingdom.

SL : Quels sont tes projets actuels ?

Mathieu : Je joue donc avec Darko, qui est aussi sur la tournée de Julien. On a terminé son album qui devrait sortir en 2015 à la fin de la tournée de Julien. L’album dégage une ambiance assez lugubre, vraiment dark. Sinon j’ai enregistré des parties de batterie et j’ai produit le disque d’un groupe qui s’appelle Amara, plus axé sur la chanson française, et qui fait souvent les premières parties de Julien.

SL : Quel matériel utilises-tu sur la tournée LOVE ?

kit Mathieu PignéMathieu : Je joue sur une batterie Ludwig et une caisse claire Think Drums de 14×6. Sur la tournée précédente de Julien, j’avais un kit complet Think Drums, et je pense que nous aurons bien d’autres occasions de collaborer ensemble. J’adore bosser avec eux car j’ai vraiment appris plein de choses en discutant avec Baptiste Bidault. Côté cymbales je joue des Zildjian Constantinople, qui me correspondent vraiment parfaitement.

 

On souhaite une bonne continuation à Mathieu qui nous a réservé un accueil très chaleureux lors de cette interview ! La tournée LOVE sera de passage au Vinci de Tours le samedi 14 février 2015 et peut-être par chez vous bientôt (dates sur www.juliendoreofficiel.com) ! On se quitte avec une performance live du tube « Paris-Seychelles » à Taratata :

Propos recueillis par Antoine Garrel. Crédits photos : Antoine Garrel.

 

 
 
previous next
X